top of page

POURQUOI LA PHOTOGRAPHIE EN NOIR ET BLANC EST-ELLE INDÉMODABLE ?

Dernière mise à jour : 11 déc. 2023

La photographie en noir et blanc : un succès qui dure

La photographie en noir et blanc, le monochrome comme l'appellent ses aficionados, connaît depuis toujours un succès qui ne se dément pas encore aujourd'hui. En effet, on ne compte plus les publications qui utilisent l'absence de couleurs pour communiquer en images, y compris dans la publicité. En témoigne par exemple le nombre impressionnant de comptes Instagram (le réseau visuel par excellence) entièrement dédiés à la photographie en noir et blanc et dont certains dépassent le million de followers ! Ce n'est qu'un exemple parmi d'autres de l'intemporalité de la photo monochrome et des émotions qu'elle suscite de nos jours.

La photographie n'a longtemps existé qu'en noir et blanc, il suffit de regarder la presse du 20ème siècle ou les photographies classiques de Paris. Doisneau, Ronis, Brassaï ont photographié presque exclusivement en noir et blanc. Or aujourd’hui leurs photographies suscitent toujours autant d'émotion. Et puis les grands noms de la photographie du XXème siècle n'ont utilisé souvent que le noir et blanc.



Alors qu'est-ce qui peut expliquer que l'engouement pour la photographie en noir et blanc soit aussi vivace à l'ère de la couleur, du 4k, de la très haute résolution ? Qu'est ce qu'on aime retrouver dans une photo en noir et blanc ? Qu'est-ce qui explique un tel succès ?


1 - La photographie en noir et blanc est intemporelle

Lorsque tout aspect chromatique a disparu, il est presque impossible de dater avec précision la prise de vue. Car si la couleur utilise des rendus spécifiques à une époque, comme le Kodachrome des années 70, la Kodak Gold pour les années 80/90 ou les Fuji Supéria, avec le noir et blanc cette signature d'une époque s'efface davantage. Certes, un œil avisé reconnaîtra peut être une pellicule Ilford sur une photographie classique mais l'aspect intemporel du noir et blanc rendra moins sensible aux tendances à la mode la photographie monochrome. Sortir du contemporain en restant contemporaine, c'est le petit miracle de la photographie en noir et blanc. Le paradoxe, c'est que la photographie sans couleur reste indémodable en étant tout de même tendance. Et puis quand on regarde une image en noir et blanc, on pense à l’ère classique de la photographie et ce qui est classique se dévalue moins avec le temps. L'esthétique classique du noir et blanc garantit à la photographie de rue par exemple, de durer dans le temps. L'espérance de vie d'une photographie en noir et blanc est bien plus longue que celle d'une photo en couleur.





Avec la photo noir et blanc, le spectateur va droit à l'essentiel car il n'est plus distrait par la couleur. Il peut ainsi se concentrer sur les formes, la lumière et la composition et donc les éléments intemporels de l'image, qui devient plus universelle et compréhensible. Plus authentique aussi peut être parce qu’elle semble appartenir à une histoire déjà ancienne dans laquelle on peut se projeter ou s'identifier.

Enfin, pour un photographe, rien n'empêche de photographier en couleur puis de revisiter son image en post-production en noir et blanc et de renouer ainsi avec l'histoire de son art et de s'y inscrire véritablement comme artiste. Les logiciels consacrés à l'art du noir et blanc permettent un travail extrêmement fin sur une image pour aboutir à une photographie vraiment personnelle et artistique.


2 - La photographie en noir et blanc suscite davantage l'émotion

Une photographie monochrome aura souvent beaucoup plus de pouvoir sur les émotions de celui qui regarde que celle en couleur. C'est que le noir et blanc en photographie se concentre beaucoup plus sur les expressions, les contrastes forts et les lumières. Le pouvoir évocateur de la photographie en noir et blanc est évident, dans la mesure ou une photo en noir et blanc raconte davantage une histoire que celle en couleur. La célèbre photo de Dorothea Lange « La mère migrante » photographiée en 1936, l'imagineriez-vous en couleur ? Aurait-elle la même force, le même aspect poignant ? Vivrait-on avec la même force le désespoir de cette mère et de ses enfants ? Longtemps après avoir regardé cette photographie, on pense encore à elle tant elle reste iconique et bouleversante presque 90 ans après avoir été prise. Elle est toujours d'une grande actualité en plus. Et bien sûr l'aspect esthétique de l'image est remarquable avec le détail des textures et la douceur du noir et blanc qui contraste tant avec le regard perdu de la mère. Dans cent ans encore cette photo restera bien vivante malgré ou grâce à l'absence de couleurs et à la force du sujet traité bien sûr.




3 - La photographie en noir et blanc va à l'essentiel


Avec l'absence de la couleur, impossible de recourir aux artifices du rendu trop flatteur qui prendrait le dessus sur l'essentiel et qui ferait oublier par exemple, une composition un peu faible ou même inexistante, un sujet médiocre voire inexistant. En noir et blanc, les lignes, les contrastes, la mise en valeur des lumières et des textures sont les points essentiels sur lesquels doit se concentrer le photographe pour délivrer une belle photographie monochrome.


Une mauvaise photo en couleur restera mauvaise en noir et blanc . On ne fait pas de bonne cuisine avec de mauvais ingrédients. Car tous les lieux, tous les sujets ne passent pas en monochrome. Le noir et blanc ne pardonne pas les approximations dans la composition, le moment de la prise de vue ou le choix du sujet monochrome. C'est ainsi que les contrastes forts, les lignes marquées et les formes franches fonctionnent en noir et blanc plus efficacement qu'en couleur. Avec le noir et blanc pas de chichi : le sujet et rien que le sujet.


4 - La photographie monochrome adore le minimalisme


Le minimalisme est une tendance très actuelle et pas seulement dans le domaine de la photographie. Or une photo minimaliste se veut délibérément simple en éliminant toute confusion visuelle et en travaillant sur un nombre réduit d'éléments lors de la composition de l'image, que ce soit à la prise de vue ou derrière un ordinateur. Et une photographie monochrome réussie repose souvent sur une composition allégée de détails superflus, en privilégiant les arrière-plans et les lignes simples. C'est aussi une des raisons du succès et de la contemporanéité du noir et blanc en photographie.



En effet, le photographe noir et blanc recourt souvent à l'espace négatif, c'est à dire à un espace vide autour de son sujet. Il recherchera aussi les formes simples, les courbes douces et les formes géométriques bien délimitées. Comme le minimalisme en couleur se doit d'utiliser une palette réduite de couleurs, c'est tout naturellement que la photo en nuances de gris se verra comme chez elle en mode minimaliste, grâce à l'équilibre visuel qu'elle garantira, en particulier avec les tons neutres qu'elle apporte. Toutefois, le photographe devra apporter une attention minutieuse à sa composition. et également dans le choix d'un sujet unique.


5 - la photographie noir et blanc répond à une demande

Photographier en noir et blanc, c'est répondre à une demande de la part de collectionneurs et notamment ceux qui n'achètent que de la photographie en noir et blanc, à leurs yeux la seule véritablement artistique. Beaucoup de galeries en ligne ou « physiques » exposent avant tout du noir et blanc, voire ne proposent que ça ! Sur Instagram, beaucoup d'utilisateurs du réseau ne jurent que par le noir et blanc et le hashtag « noir et blanc » c'est plus de 7 millions de publications rien qu'en France ! Même les futurs mariés demandent de plus en plus à leur photographe d'inclure du noir et blanc dans leur album photo.


Mais c'est aussi une demande de la part des photographes qui recourent souvent à des applications qui leur permettent de travailler sur le noir et blanc qu'ils aiment. Ils peuvent ainsi créer des images en conformité avec les goûts contemporains et intemporels, tout en essayant de travailler un style plus personnel. Certains logiciels que j'utilise dans mon travail permettent d'obtenir des résultats somptueux, même si c'est très chronophage. Et puis quel plaisir de retrouver un peu l'atmosphère de la chambre noire, même si elle est numérique, et d'avoir le sentiment de développer une photographie, la photo en noir et blanc dont on rêvait.


La photo noir et blanc à la fois populaire et élitiste

En conclusion, le succès indiscutable de la photographie en noir et blanc repose à la fois sur son aspect intemporel, sur le fait qu'elle suscite davantage l'émotion qu'une photographie en couleur et qu'elle va aussi droit à l'essentiel, à la simplicité et avec le succès du minimalisme cet aspect en sort renforcé. Enfin la photographie en noir et blanc répond à une demande du public et des photographes.

Mais je crois que la raison majeure qui explique le phénomène de l'omniprésence du noir et blanc en photographie est lié à l'image artistique qu'il renvoie. Dans la tête du « consommateur » de noir et blanc, qu'il soit collectionneur ou simple spectateur, acheter ou regarder une photographie en noir et blanc c'est acheter ou regarder de l'art. C'est s'inscrire dans un mouvement artistique et historique et d'une certaine manière c'est penser que l'on appartient au monde des vrais connaisseurs de la photographie, loin des facilités de la photo industrielle en couleur réservée aux masses. La photographie noir et blanc semble être donc à la fois élitiste et populaire

Car l'aspect élitiste de la photographie est bien réel, même s'il ne doit pas nous faire oublier que les photographies qui atteignent des prix records dans les ventes sont des photos en couleur, comme celles de Cindy Sherman ou d'Andreas Gurski. Ce sont peut être eux les futurs classiques intemporels.


Je sais que l'on aurait bien d'autres choses sur ce sujet avec par exemple le fait que la photographie couleur est elle aussi intemporelle par certains aspects, avec les travaux des pionniers de la couleur en photographie comme Saul Leiter ou Ernst Haas pour ne citer que les plus illustres.

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page